Corrida du Beaujolais 2015 : making of des photos

20151120-184634-IMG_8404

Ce vendredi 20 novembre, j’étais signaleur pour la Corrida du Beaujolais 2015 organisée par mon club le Trail Attitude Famennoise. J’avais proposé de faire quelques photos pour laisser un petit souvenir à chacun. Une première pour moi de faire de la photo de sport en masse dans des conditions… difficiles. Voici l’album Facebook complet de la Corrida du Beaujolais 2015 en question pour vous faire une idée. Sur la photo ci-dessus, le grand Georges, mascotte des Marchois située au centre de Marche-en-Famenne et juste à côté du lieu de départ.

Mais qui a éteint la lumière ?????

Quand j’ai compris qu’il n’avait pas été possible de me placer dans un endroit lumineux du parcours pour signaler et photographier, je savais que ça allait être compliqué de prendre des bonnes photos techniquement parlant. J’avais quand même prévu l’artillerie lourde :

Avant d’aller me placer, j’étais au départ dans le chapiteau où cette combinaison a très bien fonctionné même sans pied c’était parfait. La lumière se réverbérait sur les murs du chapiteau, il y avait un peu de lumière de différents spots présent sur place. Je pouvais rester sans soucis en ISO 200 et fermer à 1/250 avec des gens immobiles, des conditions idéales.

Le côté super chouette et un peu inattendu ce sont les gens qui viennent vers moi pour prendre des photos. Il faut dire qu’avec un pareil attirail, je ne passe pas inaperçu.

20151120-185528-IMG_8432
20151120-183445-IMG_838120151120-185202-IMG_842320151120-184010-IMG_8387

Les coureurs du TAF présents en masse, ici Manu

Les réglages sur le terrain

Mais une fois en place dans une rue sans aucun éclairage, comme je m’en doutais, ce fut laborieux. Mon Canon 40D de 2009 a beaucoup plus montré ses limites que je ne l’imaginais en matière de sensibilité. Dès 800 ISO ça bruite et sérieusement.

Pour le flash j’ai poussé la puissance au maximum à +2. Le diffuseur Lambency est là pour garder un maximum de lumière autour de moi plutôt que de partir vers le ciel ou même sur les coureurs si je le pointe vers eux ce qui n’aurait pas été idéal.

Pour la mise au point, je veille bien à me placer en « AI Servo » histoire de pouvoir prendre des sujets qui bougent vite et refaire la mise au point fréquemment.

Enfin pour la sensibilité j’étais à 1000 voire 1250 avec des vitesses faibles d’ouverture entre 1/100 et 1/160 avec une ouverture de F2.8 Ce n’est pas idéal à plus d’un titre mais c’était nécessaire pour voir un minimum les sujets. Pas idéal pour des sujets qui bougent vite, il aurait fallait minimum 1/250. Pareil pour l’ouverture à F2.8, peu idéal pour que les sujets soient tous net.

Le résultat ?

Un résultat qui m’a déçu. Un bruit omniprésent mais atténué grâce à Lightroom en jouant sur les curseurs de Luminance et de détail dans l’encart « Détail » mais ce n’est pas le pire. L’autofocus de mon Tamron 17-50 2.8 fut catastrophique mais le moins pire par rapport au 85mm 1.8 incapable de faire une mise au point correcte et ne parlons pas du 50mm 1.8 EF-II dont l’autofocus est connu pour être très capricieux.

Au final beaucoup de mes photos sont floues :

  • J’avais tenté de ne faire la mise au point que sur un collimateur mais impossible, l’objectif patinait et donnait d’office une photo floue.
  • Entre 1/100 et 1/60 pas de miracle non plus avec des gens qui courent. 1/250 était vraiment nécessaire.

Autre point important, le flash avait du mal à suivre:

  • je mitraillais il se rechargeais toutes les 3-4 secondes et puis tout à coup après 20-25 minutes, il a commencer à prendre 15 secondes par photo prise.
  • Voyant qu’il ne suivait plus, je me suis dit perdu pour perdu, je tente des poses longues pour voir un peu ce que ça donne. Mais pas terrible.
  • Je tente alors de le rallumer pour voir 5 minutes après et là bizarrement il s’est mis à recharger toutes les 3-4 secondes comme au début. Un bug du flash ? Une idée ?

Réglages utilisés :

  • 1/100 à 1/160
  • F2.8
  • ISO 1000 et 1250

20151120-203658-IMG_8854

Évidemment, pas trop dur quand les gens s’arrêtent 20 secondes devant moi (et encore)

20151120-200212-IMG_8630

Difficile d’éviter le flou avec un avant-plan et un arrière-plan

20151120-195904-IMG_8618

Pas pu m’empêcher de prendre quelques photos un peu plus créatives évidemment

Des conseils ?

Si vous avez des conseils pour une prochaine fois pour m’éviter ces écueils je suis preneur car à part changer de boitier ou d’objectif je ne vois pas trop…

Seule piste, c’est en lisant article sur l’autofocus, je n’avais pas fait gaffe aux collimateurs rectangulaires verticaux et horizontaux. Dans ce cas-ci vu tous les sujets verticaux, j’aurais du utiliser un collimateur horizontal ce que je n’ai pas fait.

La prochaine fois, voici mes résolutions de ce que je prendrai / ferai :

  • prendre un jeu de 4 piles de rechange pour le flash,
  • utiliser un boitier réflex plus récent (le Canon 70D d’Alinoa avec lequel je risque de voir la différence niveau gestion de l’ISO),
  • des spots type chantier si oui lesquels ? Pas idéal non plus de leur mettre toute la lumière dans la figure en plus du flash au moment de la prise de vue,
  • tester la technique du filé ? Suivre les gens sera peut-être mieux?.

Conclusion

Comme je le disais un peu déçu niveau technique mais en écrivant mon retour, je me rends compte qu’il y a malgré tout quelques pistes. Comme quoi écrire permet aussi de sortir des pistes de notre esprit qui ressasse.

Et vous avez d’autres pistes pour la prochaine fois qui permettrait d’arriver à un meilleur résultat ?

Sinon l’autre point qui m’a bien fait plaisir et surpris c’est l’engouement des coureurs et leur envie d’être pris en  photo! Sans doute la super ambiance qu’inspire et crée le Trail Attitude Famennoise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *