Plugin « extraire » pour Photoshop CS 4

En matière de détourage bien fait et rapide, le plugin « extraire » de Photoshop est un outil indispensable pour tout bon graphiste qui se respecte (mais qui doit aussi être rentable). Ce n’est pas la technique ultime mais elle m’a déjà rendu de fiers services en quelques minutes  !

Toujours est-il que ce plugin a disparu dans la suite CS4 pour une raison qui m’échappe complètement surtout que le site d’Adobe permet de le télécharger gratuitement…

Lire la suite

Adobe et son non-support de Mac OS X case sensitive

Gros coup de gueule pour un Adobe qui se fout vraiment des gens qui l’utilisent et qui l’achètent au prix fort ! Je vous parlais récemment de ma checklist avant et après installation de Mac OS X. Voilà une nouvelle chose qu’il ne faut pas oublier sous peine de formatage obligatoire ou presque si comme moi vous ne pouvez vous passer de la suite Adobe.

Lire la suite

SplashUp, puissant éditeur d’image en ligne

Après nous avoir sorti Fauxto, voilà que Faux Labs (et non Adobe comme je l’ai longtemps cru) change le nom de celui-ci et l’améliore considérablement. Mais que permet donc SplashUp? Tout simplement d’éditer une image comme vous le feriez dans l’éditeur d’image Photoshop d’Adobe. Tout ceci en plus light bien sûr mais faut avouer que c’est super bien foutu, toute l’interface est en flash et on peut faire pas mal de choses.

Au niveau des palettes, on a les calques, un nuancier et la palette infos. Au niveau des outils et fonctionnalités, on peut ajouter des effets (blur, ombre portée,…) à un calque, on peut jouer sur la taille de la zone de travail comme on le sent, (dé)zommer, faire des dégradés (très pratique car on voit en direct le résultat sur l’image dudégradé avant de lâcher la souris ce qui permet de bien l’ajuster), changer le constraste/luminosité, aplatir les claques,…

Quelques vues de l’interface de SplashUp

Ceci dit, faut avouer que çà reste encore une application en ligne qui fait vitrine technologique. Personnellement, je ne compte pas m’en servir fréquemment mais çà peut clairement dépanner si vous n’avez rien sous la main et sauver vos images en ligne grâce à votre compte SplashUp. Le goulot d’étranglement reste votre connexion internet car dans ce cas-là la bande passante est évidemment on ne peut plus importante quand on travaille sur des images… Je crois qu’il est encore trop tôt pour pouvoir bosser sur des images plus importantes qu’un ou deux mégas. Pas la peine donc d’uploader les images d’appareils photos numériques réflexes à moins d’avoir une connexion internet avec un débit en upload et download vraiment très important.

A noter que vous pouvez aussi poster et importer vos photos des réseaux sociaux Facebook, Picasa, Flickr ou sauver directement sur votre compte SplashUp (mais vous ne pouvez qu’y accéder via SplashUp). J’ai personnellement testé l’importation d’images de Facebook et c’est vraiment sympa, vous avez accès à vos photos comme s’il s’agissait de dossiers d’un disque dur, vous sélectionnez ensuite l’image à modifier et hop l’image apparait modifiée sur Facebook, une fois votre image sauvegardée.

Pour les utilisateurs de Mac OS Leopard, il y a cependant une petit note à lire qui explique que la version du lecteur Adobe Flash installé d’origine avec Leopard peut créer certains problèmes et qu’il est nécessaire d’aller chercher la dernière version du lecteur flash. Ne soyez donc pas surpris si vous êtes sur Leopard et que le site fonctionne mal 🙂