Wilogo : création de logo rémunérée, une bonne idée ?

Internet c’est génial, même que l’on peut gagner de l’argent sans se bouger le cul de sa chaise me suis-je d’abord dit quand j’ai découvert Wilogo. Celui-ci fait partie d’une nouvelle vague de sites communautaires mais avec cette fois un aspect financier à la clé.

J’avais il y a quelques temps publié cet article sur le blog (le 20 mai 2008 pour être précis) mais voici le billet modifié suite au débat qui a lieu (les 17 premiers commentaires que je vous invite à lire font partie de la première version de l’article où j’encensais Wilogo). Je ne me rendais pas compte je l’avoue des enjeux et de l’exploitation que peu représenter ce type de sites pour les graphistes. Alors Wilogo a son intérêt pour certains mais pas tous. Si vous voulez y participer libre à vous, mais attention de ne pas vous faire exploiter non plus. Cette fois, je vous aurai prévenu 🙂

Le concept de Wilogo

L’idée de Wilogo, c’est de proposer aux entreprises de créer leur logo pour leur identité visuelle. Pour cela Wilogo fait appel à sa communauté de graphistes inscris sur le site.

Si tel est votre cas, vous avez alors 72h pour envoyer votre création. Une fois le délais passé, les créations de tous les participants sont soumis à un vote public. Le vote n’est qu’un indicateur pour l’entreprise, le logo plébiscité par les membres n’est pas forcément le gagnant. Le concepteur du logo choisi par l’entreprise reçoit un prix fixé au départ par Wilogo (pourcentage) qui est en général de minimum 250 € et pouvant aller jusqu’à 750€ voire plus (lex pris sont HTVA).

Est-ce vraiment une bonne idée ?

A vous de voir si le jeu en vaut la chandelle. On ne sait pas combien Wilogo se met dans la poche mais sûrement une bonne partie. De plus le niveau est assez bon et la chance de toucher le pactole est donc assez faible. De plus si vous êtes indépendant, vous devrez déclarer cet argent. Au niveau de la loi, je ne sais pas du tout mais en tout cas Wilogo a créé une page pour expliquer le fonctionnement de la facture émise et se justifie au niveau de la légalité de la chose. Si une personne plus avisée que moi à ce niveau a une remarque qu’elle n’hésite pas.

Pour terminer quand même sur du positif. Ils ont eu la bonne idée de créer un blog avec une actualité sur le graphisme et la publicité/communication en général qui se trouve sur http://fr.wilogo.com/blog. Il y a des choses intéressantes.

Et vous qu’en pensez-vous ?

Et vous que pensez-vous de ce genre de sites ? Peuvent-ils apporter qqch d’intéressant à des graphistes qui n’arriveraient pas à se vendre ou est-ce une arnaque totale, ne doit-on pas fixer de limites au niveau légal à ce genre de sites ? Est-ce que ce genre d’initiative peut tuer une partie du marché du graphisme à terme ?

28 réflexions sur “Wilogo : création de logo rémunérée, une bonne idée ?

  1. j’ai déjà entendu parlé de ce site et d’ailleurs ce n’est pas le seul, mais globalement c’est une perte d’argent pour les graphiste, certes il ne faut aps demander 100.000euros a un client pour un logo mais les prix restent trop bas sans compter les droits d’auteurs sur les prochains concours qui deviennent alors fort litigieux…

  2. Pourquoi fort litigieux ? Tu as eu des échos ? Sinon c’est sûr que ce n’est pas le jackpot mais je me dis que si l’on est bien organisé, ça peut être pas mal.

    Fin je ne sais pas quels sont pour toi les tarifs pour ce genre de choses mais si tu commence comme indépendant, je ne suis pas sûr que tu factures 1000 € le logo, si ?

  3. ça s’appelle du travail non rémunéré et selon moi c’est interdit par la loi.
    Je ne comprend pas comment on peut marcher dans cette combine. Certes, ça rapporte un peu de sous mais seulement pour celui qui remporte le pot. 250€ pour créer l’image d’une entreprise sans rencontrer le client, c’est ridicule.

    Voilà (fâché)

  4. Apparemment, tu ne portes pas Wilogo dans ton coeur Gron 🙂

    Du travail non rémunéré je ne penses pas. Comme je le disais, pour moi c’est le même système qu’un appel d’offre. Tu participes en sachant consciemment que tu ne seras peut-être pas choisi. A toi de faire un truc bien en un minimum de temps.

    Maintenant je suis d’accord que les prix ne sont pas énormes. Mais 250€ (minimum, ça atteint aussi des sommes bien supérieures) pour un logo sur lequel tu as passé 1h maxi ben y a moyen d’arrondir ses fins de mois non?

    Je me sens pas chaud de participer comme toi, mais je me dis que certains peuvent y trouver leur intérêt.

    Maintenant je ne sais pas du tout comment ils se positionnent par rapport à la loi et comment ils fonctionnent pour la facture au client.

    Je me dis que s’ils étaient hors-la-loi, ils auraient déjà eu des problèmes non ?

  5. en sachant que dans tous les cas la légalité t’oblige à les facturer …

    en tant qu’indépendant ton chiffre d’affaire est diminué de 50%

    donc pour un logo bien travaillé qui respecte toutes les « normes » qui est jouli, qui plait aux clients, au patron, qui est dynamique et pas baclé en 30 secondes…

    ton logo ne peut pas être « bas prix »
    donc sur tes 250 euros tu n’en touches déjà que 125€ + –

    un logo digne de nom dira-t’on va revenir plutot a 10,000 euros donc 5,000 en poche, là dessus quand tu enlèves le fait que ton client ne refera pas son logo toutes les semaines, qu’il va l’utiliser pour ses cartes de visites, factures…
    c’est un boulot qui se fera une fois et pas « plus » en gros donc ce n’est pas cher…

    c’est le nouveau logo pour securitas je crois ou fortis, ils ont demande + de 200,000€ pour le vendre à la société à l’époque…

    quand tu enlèves de ce prix là les employés, les tests de logos, les tests auprès des gens dans la rue…….. le logo n’est même pas encore si cher que ça dans le cas d’une boite comme celle là ^^

    Pour le petit indépendant qui débute sa boite c’est sur, demander autant est exagéré, mais en dessous de 250€ net c’est déjà donné…

    Ensuite ça reste un systeme web où tlm peut copier ton idée tu ne sais pas où elle sera exportée ^^

  6. @Adrien : Vu comme çà , ça donne tout de suite moins envie 🙂 Ca en fera réfléchir plus d’un avant de s’y frotter (dont moi ^^)

    @Soy : qui n’essaie rien n’a rien 😉 Il ne faut pas forcément un truc compliqué graphiquement parlant, du moment que l’idée est bonne et bien transmise 🙂 Mais c’est vrai qu’il a de très belles choses. Une bonne source d’inspiration.

  7. de toutes façons tu trouveras pas mieux que ça :

    DA + Dev Web + Graphiste + Commercial 😛

    la vie c’est comme un mmorpg 🙂 du moment que t’as la bonen compo tout passe, un site comme wilogo et beaucoup d’autres, d’ailleurs ceux style stockphotos aussi, font perdre beaucoup d’argent aussi ^^ ils cassent toute économie dans le métier :/

  8. Je vous invite à visiter les communautés de graphistes indépendants comme kob-one, 1dcafé, cafésalé, et des organismes comme l’Aliance Française des Designers ou Collectifcréa pour savoir ce que peut « apporter » wilogo et ses clones aux graphistes.

    Tu parles d’un « commercial » qui te rapporterait du boulot, hors le commercial te permets d’acceder à une commande, il ne t’oblige pas à faire tout le travail pour être éventuellement payé.
    Dans quel autre métier peut on demander à 50 prestataires de réaliser l’ensemble de la prestation et n’en payer qu’un ? essayer pour voir … chez votre boulanger, votre plombier, votre notaire, votre garagiste … et venez nous raconter ça !
    Wilogo ne tient que par la bonne volonté de jeunes graphistes qui y prennnent de biens mauvaises habitudes, ce n’est en tout cas pas leur rendre service que de les y inviter.

  9. Goulven, je suis d’accord avec toi, mon opinion sur Wilogo a bien évolué avec tous ces commentaires dont le tien. Je crois que je n’irai pas vraiment perdre mon temps là-bas.

    Néanmoins, ton analogie correspond à un appel d’offre d’une entreprise untel… Celle-ci fait un appel d’offre à 3 agences de communication afin de créer par exemple une brochure de leur catalogue 2008.

    Si ton agence est choisie tant mieux, sinon ben tant pis, t’aura bosser pour « rien ».

    Maintenant c’est sûr que l’intérêt de le faire via Wilogo est bien moindre mais c’est le principe. On exécute une mise en page, un logo,… pour décrocher le marché, si on ne l’a pas ben tant pis pour nous.

    Corrige-moi si je me trompe…

    Et effectivement mon analogie sur le commercial est quelque peu erronée vu que comme tu le dis, il t’apporte la commande sur un plateau et tu sais que tu serais payé pour cette demande.

  10. c’est sur un commercial t’amènes une commande et ne t’oblige pas a bosser, quoi que toujours plus qu’un graphiste seul sur un site comme wilogo

    de plus le commercial va vendre plus qu’un logo, normal, si il travail au pourcentage il fera tout pour avoir plus lui aussi donc ça reste plus intéressant 🙂

  11. De fait, nous condamnons aussi les appels d’offres nons rémunérés, et là encore il y a une différence :
    Qu’une agence de pub, avec donc des commerciaux et des graphistes SALARIES prenne la décision de fournir gratuitement une pré maquette pour remporter un appel d’offre, c’est une décision qui n’influence pas la rémunération des commerciaux et des graphistes (sauf en mieux). En gros, ils sont payés dans tout les cas. à coté, ils ont aussi des contrats signés qui font le fond de roulement. c’est d’ailleurs pour ça que les agences sont bien plus cheres que les free : elles assument beaucoup plus de frais fixes.
    En revanche un freelance, surtout au début, n’a aucun interet à participer à un appel d’offre non rémunéré : si il gagne, il ne fera que recevoir le prix normal de son travail, voir moins que ce qu’il vaut en général sur les plateformes de type wigogo, si il perd, il a assumé seul le risque et n’a rien gagné. Au contraire, il a perdu du temps qu’il aurait pu passé sur un projet payé, ou sur sa prospection …
    Quand on connait les charges sociales, patronales, les frais de logiciels, papeterie, les assurances, nécessaires à juste pouvoir dégager un smic, il parrait évident que les faux concours graphiques et les appels d’offres non rémunérés ne sont pas des solutions viables.
    Au passage, Wilogo lui gagne à tout les coups ses 40 % de commissions …pendant que les graphistes prennent le risque de bosser pour rien dans 95 % des cas.
    C »est pas beau le web 2.0 ?
    Si comme tu le dis, tu as changé ton regard sur ce type de fonctionnement, pourquoi ne pas rédiger différament ton article de blog ?
    Merci en tout cas de nous donner une fois de plus l’occasion de présenter les arguments des professionnels du secteur.

  12. Merci pour ton commentaire très instructif Goulven. Et c’est la moindre des choses que de laisser la parole à tout le monde à partir du moment où c’est constructif et argumenté.

    Quand à ta proposition d’adapter l’article, je pense que c’est la solution que je vais adopter. Beaucoup d’eau à coulé sous les ponts (en tout cas pour moi) depuis sa rédaction 🙂 J’éditerai celui-ci à tête reposée quand j’aurai un peu de temps. Sans doute ce weekend.

  13. « Comme je le disais, pour moi c’est le même système qu’un appel d’offre. »

    les appels d’offre normaux sont généralement rémunérés au niveau du freelnace (toute agence sérieuse prévoit un budget de 10% du budget en jeu pour l’externe) et dans tous les cas shortlistés à 3 ou 4 équipes maximum. c’est pas « voilà un brief, que tous ceux qui sont intéressés se jettent sur l’affaire sans contrôle et à la fin un seul aura un pourboire. »

    un appel d’offre est un système contrôlé, et un peu de travail pour le client, pas une jungle à la wilogo. rien à voir.

    « Mais 250€ (minimum, ça atteint aussi des sommes bien supérieures) pour un logo sur lequel tu as passé 1h maxi ben y a moyen d’arrondir ses fins de mois non? »

    ce n’est pas 250€ pour un logo qui a pris une heure, c’est PEUT ETRE 250 euros au bout de 40 logos SI tu finis par avoir la chance d’en vendre un face aux milliers d’autres inscrits particpants.

    là c’est comme si tu calculais les gains du loto en partant du principe que tous els bilelts sont gagnants, ça n’a pas de sens.

    ce que tu « arrondis » à coup sûr, ce sont par contre les finances des créateurs de wilogo qui EUX effectivement palpent le blé à CHAQUE fois.

    « Si ton agence est choisie tant mieux, sinon ben tant pis, t’aura bosser pour “rien”.

    Les agences fonctionnent ainsi parce qu’elles ont un fond de roulement prévu pour (tu en as un toi ?) ET parceque ce sont des AGENCES : lorsque 20% de ses effectifs (pour une toute petite agence, je aprle pas des grandes) sont mobilisés sur un appel d’offre, les 80% restants continuent à produire sur les projets en cours et à ramener du blé. à la fin du mois, compète gagnée ou perdue, tous les employés de al boîte touchent leur salauire. le freelance qui aura bossé sur 40 logos sans en gagner un , lui, aura juste rien pour s’acheter à bouffer.

    voilà pourquoi le report tel quel des principes des A-O d’agences sur la condition de travailleur indépendant n’a AUCUN SENS et relève du sophisme voire de l’escroquerie, et voilà pourquoi pour ma part comme tous les graphsites sérieux je facture chacune des journées que je passe en appel d’offre comme n’importe quelle journée, et les agences me les payent parce qu’il ne peut en être autrement d’un travail qualifié.
    que des gus pensent que travailler gratuitement, quel que soit le contexte, est normal, alors que chez moi c’est 500€ par jour, me fais juste de la peine pour eux.
    quand à savoir à qui une main d’oeuvre gratuite profite réellement, continues-tu sérieusement à penser que c’est à elle-même ?

    tout ça c’est juste du bon sens, il suffit de se poser 5 minutes et d’y réfléchir pour le comprendre.
    le problème est que sur le web on a tendance à se faire un peu trop rapidement l’écho de n’importe quelle initiative sans se méfier du moment qu’elle est recouverte du désormais obligatoire vernis « 2.0-communautaire-sympa ». malheureusement COMME DANS LA VRAIE VIE, le web 2.0 sympa est aussi peuplé de gens qui n’ont pas que de bonnes intentions.

    voilà pourquoi il convient de faire attention avant d’encourager toutes les pratiques.

  14. le problème est comment stopper ça? parce que ça prend une ampleur énorme et pas que dans l’infographie O_o

  15. le stopper c’est irréaliste, on ne stoppe pas des évolutions comme celle-ci.

    ce qu’on peut faire c’est apprendre à vivre avec quite à trouver des solutions (légales, pratiques, pédagogiques, organisationnelles, syndicales,…. la question reste ouverte) pour en limiter les effets les plus pervers et irresponsables.

    il ne faut pas paniquer, mais être vigilant et réfléchir à des solutions, si on sous-estime le problème et/ou qu’on se réveille trop tard il y aura beaucoup de casse.
    déjà on peut commencer chacun à son niveau par remettre un peu d’équilibre quand un blog ou un journal en ligne dresse un tableau un peu trop naïf et encourageant de ces systèmes, la plupart du temps par méconaissance des métiers concernés, c’est un début.

  16. Merci trycki. Je me rends bien compte que l’article de départ n’a plus de sens, en tout cas par rapport à l’opinion que j’en ai après les commentaires de chacun ici et surtout ne donne pas le vrai son de cloche de ce qu’il faut attendre de ce type de site.

    Je compte réécrire l’article ce weekend pour éviter effectivement que des gens trop naïfs (comme je l’ai été) puissent faire la même erreur de jugement que moi.

    J’aurais effectivement dû me poser la question mais n’étant pas indépendant ni gestionnaire d’agence, je n’avais pas vu les choses sous cet angle. J’ai pas mal appris grâce à vos commentaires. C’est peut-être du bon sens pour toi, mais ce n’était pas évident pour moi.

    Tu as bien fait de réagir, et ton but sera atteint je pense, puisque l’article sera modifié en conséquence.

  17. Bonjour,

    Je suis Eddy, l’un des fondateurs de Wilogo, et je tenais à préciser un peu les choses et répondre à tes questions.

    Si tu veut compter sur Wilogo pour te la couler douce et gagner de l’argent facilement, ce n’est pas gagné en effet.

    Les graphistes qui vivent de Wilogo (sisi il y en a) sont très doués et participent à toutes les demandes en tappant toujours pile poile dans le brief du client.

    Le but de Wilogo n’est pas de faire vivre tous les graphistes du monde.
    Il n’y a pas que l’argent dans la vie, et beaucoup viennent pour participer à la communauté Wilogo, s’améliorer, se mesurer aux autres, voter pour ses créations favorites, etc.

    D’ailleurs beaucoup sont inscrits et n’envoient pas de logos, tu peux juste commenter ou voter pour les autres si tu le souhaites.

    Un graphiste indépendant ou une agence n’est normalement pas en concurrence avec Wilogo. Elle apporte son expertise, le suivi du client, etc.

    Certains graphistes ne se trouvent pas de valeurs ajouté par rapport au système Wilogo, et je trouve que c’est bien dommages pour eux, mais bon …

    Wilogo laisse tout le monde tenter sa chance, ce que personne ne propose actuellement.
    400 ou 1000 €, ça fait peut être peu pour certains graphistes, mais demandez à un smicard ou à un péruvien ce que ça lui fait quand il gagne cette somme en vendant un logo, et vous relativiserez.
    C’est sûr que certains naissent avec une cuillère d’argent dans la bouche, donc ils ont du mal à comprendre qu’un logo se vende moins de 200 000 € … toutes les boites ne sont pas millionnaires non plus hein !

    Après chaque vente, nous mettons en relation directe le graphiste et l’entreprise qui a demandée le logo.
    C’est là aussi que les graphistes sont récompensés de leurs efforts.
    Les plus débrouillards arrivent à gagner des contrats au mois ou à l’année avec leurs clients, et vivent ainsi à 90% de Wilogo.

    Nous sommes également en train de mettre en place des offres ou tous les participants sont payés, mais cela implique une présélection des graphistes.

    Afin que tout le monde puisse continuer à profiter des avantages d’une communauté ouverte à tous, et qui aiment participer à Wilogo, nous conserverons toujours l’offre actuelle en parallèle.

    J’espère t’avoir apporté un peu plus de précisions sur notre vision.

    Merci pour ce petit droit de réponse aux attaques des Goulven et compagnie qui viennent nous pourrir sur tous les blogs qu’ils trouvent …

    Laissez tout le monde se faire leur opinion, personne n’a besoin d’être sauvé !

  18. Bonjour Eddy et merci d’avoir pris le temps de passer sur Ozmoz et d’avoir rédigé cette réflexion. On situe mieux la position prise par Wilogo par rapport au concept de base, en tout cas de ton point de vue.

    Je pense qu’effectivement la tolérance est de mise et que l’on ne force personne à participer.

    Mais je tenais néanmoins avec ce billet à donner des repères à certains car il ne faut se lancer non plus à corps perdu parce qu’il y a de l’argent à la clé.

    Quand on commence c’est un peu ce que l’on a tendance à faire…

  19. Salut Eddy,

    merci de ton passage, j’avoue que ça m’a au moins étonné de voir ta réplique 😉

    Par contre je suis désolé mais wiilogo comme les sites de stock photos font perde énormément d’argent, si ce n’est aux agences c’est au métier directement concerné comme un photographe dans le cas des stock photos…

    certes l’initiative pour les gens qui cherchent des contrats après la création du logo ce n’est pas mal du tout, de l’autre côté, un logo on ne le reait pas 50x du coup il devrait qu’en même être bien plus cher, 100euros + – c’est le pris à un ami par à un client quel que soit le cas du client…

    si je prend un jeune qui ouvre un salon de coiffure par exemple, ok il a « pas d’argent », de l’autre côté il à bien eu un prêt pour demander son matériel, de quoi rénover le lieu….donc pourquoi pas 1000 euros pour son logo … le bas pris tuera toujours les indépendants suffit de voir les grandes surfaces, on ne trouve plus le petit épicier à chaque coin de rue, du moins pas en Belgique.

    Tu nous parles de Bolivien… c’est vrai que ça peut les aider de l’autre côté c’est surtout à leur société interne au pays de leur permettre de se donner leur chances, pas forcément à toi, car je ne crois pas en la bonté des gens et que tu as fait wiilogo plus por l’argent que pour aider tout un chacun d’après moi…

    De plus, si on rentre dans le jeu de wiilogo on retrouve des graphistes qui on suivit des cours sur eMob.fr (même si ils ont de bonnes choses ce n’est pas toujours destiné à faire du professionnel après), ou encore d’autres sites de tutoriaux…

    du coup, ils se lancent dans la création de logos, illustrations… sur le même genre de site que le tiens, point très positifs pour eux ils se font de l’argent sans rien perdre, voir sans licence… ce qu’un indépendant ne peut déjà pas faire du coup ça pénalise déjà beaucoup les « vrais » FreeLance

    la seconde chose est que même su certains logos sont beaux, ça pénalise aussi les sociétés qui leur achètent, qui ne savent pas forcément en technique ce qu’ils ont besoin, ok iils veulent un logo, mais pour en faire quoi? en-têtes de lettres, cartes de visites, lettrage, ….

    et là je vois 90% des logos que les graphistes proposes sur le site qui sont des logos avec des reflets… ce qui évidemment plait c’est le plus joli, mais qui ne passent PAS à l’impression, par fax…. du coup la société au final à payer un « graphiste » qui ne tiens pas compte des normes, qui au niveau technique bosse peut-être mal parce que la construction du fichier est importante aussi, être sa sur-impression………

    et si on à la chance de trouver quelqu’un qui bosse bien, qui fait pas de conneries, faut-il encore qu’il soit choisit parmi les votes.

    Je pourrais débattre encore et encore de wiLogo, mais honnêtement je sature un peu parce que c’est le pot de terre contre le pot de fer, malheureusement, il y a un moment ou le site prendra encore de l’ampleur et on ne sait pas encore comment les agences réagiront face à ça mais ça risque de mal se passer

  20. Citation Tom : Fin je ne sais pas quels sont pour toi les tarifs pour ce genre de choses mais si tu commence comme indépendant, je ne suis pas sûr que tu factures 1000 € le logo, si ?

    Et ba si mon gars, et c’est pas un gros logo avec beaucoup de droits d’auteur… T’as pas l’air de savoir ce que c’est qu’un graphiste indé et de ce qu’est le marché de la com.

  21. Non je ne l’étais pas à l’époque et je me permettais de poser la question, c’est vrai que c’est un crime de poser une question quand on ne sait pas. Et maintenant je peux le dire, quand tu commences comme indépendant tu ne factures pas un logo à minimum 1000€ mais soit chacun sa façon de procéder non ?

    Tu parles comme si tu avais la science infuse mais le marché de la com comme tu dis n’est pas forcément le même là où tu es et où je suis moi sans parler du public que tu vises mais soit, tu sais sans doute mieux tout que tout le monde comment ça fonctionne pour tous les graphistes partout dans le monde monsieur je-sais-tout, pardon Guillaume 😉

  22. Si on vend les logos à 100 €, certains vont trouver que c’est trop bas et qu’il faut les vendre 300 …
    Si on vend les logos à 300 €, certains vont trouver que c’est trop bas et qu’il faut les vendre 500 …

    Il n’y a pas vraiment de prix fixe sur le marché du logo.
    Nous avons pris le parti de vendre le logo selon le territoire d’exploitation (de 699 € pour une cession nationale+web à plus de 3000 € pour une cession internationale)

    Ce n’est pas la tournure qu’on pris nos concurrents (tous les sites qui vendent des logos sur le web), mais nous essayons par notre position de leader de réguler un peu le marché en « formant » les clients aux notions de droits d’auteurs (et ce n’est pas facile) au lieu de « casser les prix » comme certain le prétende.

    C’est sûr que pour les graphistes, il y a moins que ça à gagner, et qu’il y a le système du concours, etc. mais cela fait parti des avantages de Wilogo (tout le monde peut participer et tenter sa chance) et de ses inconvénients (tout le monde n’est pas payé)

    A chacun de choisir s’il a oui ou non quelque chose à tirer de ce site, et d’après les avis de nos membres, beaucoup trouvent leur compte à participer régulièrement sur Wilogo.

    Eddy

  23. Baratin de maguouilleur ça rien d’autre.

    Touours les mêmes arguments bidons qui ne réfutent rien et ne défendent que la belle part du crowdsourcing amalgamé avec un métier réel et des règles strictes techniques et commerciales.

    Vous profitez seulement de certaines failles juridiques du système pour vous mettre 60% dans la poche de chaque vente et ne laisser que les miettes à une dizaines de top 10 qui font la pluie et le beau temps en utilisants eux-même votre sytème de karma bidon et de votes avec lequel tout le monde peut trucquer et influencer les ventes en orientant les clients incultes qui passent sur votre site et en revendant à bas prix en margeant en douce avec de grosses agences de plus en plus fréquemment clientes de votre système.

    Plus ça va… plus votre façon de faire sens la malhonnéteté et plus ça va plus vous vous cachez en passant la majorité des accès à votre site en parties privées en poussant les victimes de votre bidules à être obligées de s’inscrire et de renvoyer votre fameux contrat bidon signé.
    Sans quoi il est impossible d’avoir accès à votre tchet, votre forum, ou encore même de simplement pouvoir discuter avec les clients ou de simples membres.
    En fait ça frise la prise d’otages virtuelle mais avec de vraies conséquence et une façon peu scrupuleuse de faire travailler une moyenne de 100 graphistes (volontaires ? ? ?… faut voir…) qui deviennent complètement accro à vos caroottes et finissent par passer la majorité de leur temps à croire qu’en insistant et en postant des logos ils auront peut-être uin jour une chance d’en vendre 1 ou 2 voir plus… Bref..
    C’est de l’appel d’offre déloyale et du travail non rémunéré rien de plus.
    Comment pouvez-vous oser prétendre que les gens sont libre de travailler gratuitement alors que la carotte que vous leur tendez c’est de donner 50 euros HT aux deux des trois qui sont sélectionnés par le client en ne rémunérant pas les autres ?

    Qu’est-ce qui détermine légalement le droit de dire: « Le client sélectionne 3 finalistes et on en rémunère qu’un seul au lance pierre et les deux autres au tir boulette ?
    Comment osez vous afficher une once de légitimité avec une telle façon de se foutre des gens ?.

    Vous en sélectionnez 3 et les autres alors ?

    Ils mangent pas ?

    Abhérent de voir ça et quelle mauvaise fois de marchand de sornettes en plus !

  24. Bonjour à tous.

    Je te trouve un peu dur Max. La majorité de participants à ces concours de le font pas pour vivre, et ils mangeront toujours aussi bien même en perdant !
    En fait, c’est même un plus pour eux, je pense à la partie des designers et graphistes débutants ou amateurs, qui font ça pour le plaisir, cela leur permet de s’améliorer au minimum.

    Cela peut paraître déloyale, mais en attendant cela fonctionne. Le mieux n’est peut être pas de râler mais de trouver des solutions pour rester compétitif tout simplement…

    J’ai été étonné par a qualité des logos proposés sur wilogo, ce n’est pas étonnant que les entreprises choisissent cette méthode. Pour les graphistes qui se sentent délaissés ou qui veulent absolument gagner du fric, je suis désolé mais on ne les oblige pas à participer.

  25. Il faudrait peut-être arrêter de se boucher les yeux et les oreilles. L’évidence est là et simple : Pourquoi une entreprise qui a la possibilité de se faire faire 50 propositions de logos GRATOS pour au final n’en payer qu’un seul, irait voir un graphiste indépendant pour se faire facturer 3 propositions qui peut-être en plus ne lui plairont pas ? Si quelqu’un peut répondre à une telle évidence avec de vrais arguments, je suis tout disposé à l’entendre. Tout de même, il est évident qu’il y a là une concurrence totalement déloyale. Comment les graphistes indépendants peuvent lutter face à ça ? Quels arguments peuvent-ils opposer aux entreprises ? Le conseil ? Soyons sérieux, la majorité des patrons sont moins intéressés par le conseil que par des coûts amoindris. Bref dans cette histoire, au nom d’une soi-disant collaboration et d’un système nouveau, ce sont les professionnels indépendants dans un marché déjà très concurrentiel et particulièrement difficile qui vont en souffrir.
    « La majorité des participants à ces concours ne le font pas pour vivre » -> Ha oui de mieux en mieux ! Voilà donc l’argument au top pour légitimer ce principe. On enlève le pain de la bouche des professionnels pour le donner à des amateurs qui font ça pendant leurs loisirs. Génial ! À ce rythme là, le métier de graphiste peut mourir demain. On n’a plus qu’à organiser des concours et demander à 3000 amateurs d’y participer et seul un gagnant sera choisi et payer. Pour les entreprises, c’est tout bénef. Pour les gens du métier, qui passent du temps à chercher du travail ou du temps à plancher sur des concepts, des illustrations, qui passent du temps en recherche de toutes sortes, c’est la mort assurée. Aujourd’hui, en graphisme, il n’y a quasiment plus de boulot, et ce genre d’initiative, même si elles ne sont pas seules en cause, participe à cette dégradation du métier. Maintenant, ce sont les logos, et demain ? Les plaquettes ? Les brochures ? Les catalogues ? Les sites web ? Les flyers ? Mesdames et messieurs les graphistes, oubliez toutes années passées à plancher sur vos feuilles et vos ordi, désormais le métier est à la solde des amateurs qui ont le temps de faire tout ç a pendant leur temps libre. Adieu Graphistes… Elle est pas belle la vie en web 2.0 ?…

  26. Pour les graphistes qui veulent se tirer une balle dans le pied c’est un bon moyen pour débuter et j’ai failli faire l’erreur au début (personne n’est infaillible !)

    1 – C’est simple à vérifier : prenez votre taux horaire ou a la journée (pour un débutant en création mini 250 euros). Si votre création ne prend pas plus de la journée ce qui serais étonnant ça pourrait être valable. Sauf que en supposant que vous fassiez votre créa en 1 journée voir même 3 propositions elle a peu de chance en terme de probabilité de remporter le lot, bon je vous l’accorde, vous avez plus de chance de gagner que de jouer au loto.

    2 – Vous habituer vos client qui ne sont pas les vôtres mais ceux de Wimachintruc à payer un prix dérisoire la part dédiée à la création.

    3 -De plus comercialement ce n’est pas vous qui tirez le manettes, vous êtes entièrement dépendant de leur bon vouloir puisque vous n’avez pas de client.

    4 – Vous n’êtes qu’étudiant et vous vous dites tiens je me ferais bien 300 boules en perdant un peu de mon temps. Attention vous faites de la concurrence déloyale a une profession que vous aimez et que vous allez embrasser. Vous vous rendrez compte rapidement une fois en poste ou en freelance et que vous aurez des frais fixes et que être payé 300 euros pour un logo n’est qu’une demi journée de travail pour un indépendant. Je vous laisse calculer combien de logo vous devez réaliser pour vous faire un smic, surtout que sur ce que vous touchez les impôts et les frais vous en prennent entre 50% et 70%

    Eddy, il parait évident a tout le monde que tu as fondé Wilogo pour faire vivre la communauté des graphites et non pas pour lui tondre la laine sur le dos !

    Il faut arrêter les arguments bidons qui si on les prends un par un sont très facilement démontables, je n’en prend qu’un pour exemple « 400 ou 1000 €, ça fait peut être peu pour certains graphistes, mais demandez à un smicard ou à un péruvien ce que ça lui fait quand il gagne cette somme en vendant un logo, et vous relativiserez. »

    Ben simplement qu’on est en France que chacun paye ses impots son loyer… et je ne vois pas ce que viens faire le Péruvien ici !
    Comme expliqué plus haut combien de vos graphistes arrivent a ce faire un smic et dans qu’elle proportion un sur combien ???? Tu appelles ça faire vivre ta communauté ???

    Toi même, est tu prêt à travailler 95 % de ton temps et ne pas être payé ?
    Tes employés les jours ou ils ne sont pas ultra compétitifs tu ne les payes pas ou mieux si tu en trouves de plus compétents tu les vires le jour même ?

    Il ne faut pas s’attendre à être remercié tout de même !!!

  27. bonjour
    j’ai lu avec attention ce post ainsi que les reactions….je suis surpris du manque d’ouverture de certains graphistes indépendants, qui ne parlent que de création et pas du tout des autres couts nécessaires à leur métier: les frais de commercialisation

    je pose le décor: je dirige de puis 20 ans une petite entreprise (moins de 10 personnes) qui est en relation avec les particuliers et les sociétés.
    Il y a vingt ans j’ai eu besoin d’une identité visuelle. j’ai contacté plusieurs graphistes qui m’ont fait un devis proposant 3 créations avec un prix forfaitaire minimum à payer auquel il fallait rajouter le prix du logo choisi… je ne me souviens plus du montant exact mais c’était prohibitif pour ma structure… conséquence: j’ai abandonné l’idée et j’ai croqué moi même mon identité visuelle, et je suis allé voir l’imprimeur du coin qui m’a fait mon papier à en tête. Depuis j’utilise toujours la même identité visuelle.
    Sans vouloir dénigrer la création du logo ou de l’identité visuelle, cela ne reste que la création d’un dessin, et, qu’un petit élément d’une stratégie globale. car pour une entreprise quelle est la finalité?
    avoir un beau logo et déposer le bilan par manque de client?
    ou
    avoir une stratégie marketing qui développe la clientèle?
    j’entends bien que tout travail mérite salaire, mais à l’heure de la globalisation et de la mondialisation, il est bon que chacun se frotte à la concurrence..et analyse en conscience les véritables coûts de la commercialisation de leur chef d’oeuvre.

    Que fait WILOGO?

    deux chose:

    mise en concurrence des acteurs du graphisme, donc émulation, effervescence des neurones, compétition…il en sort forcement quelque chose de bon
    Cette mise en concurrence, n’est jamais que la traduction des demandes de prix de l’industrie ou « des marchés de l’administration » où pour une demande publiée, vous pouvez déposer votre offre avec peut être une chance de remporter ce marché.
    Comprenez qu’une demande de prix, dans certains métiers du sur mesure, nécessite des études et du travail préalable pour répondre.
    Si vous ne le remportez pas, vous avez travaillé pour rien: études , déplacement sur le site, rédaction des offres et paiement de frais d’inscription etc.. etc..
    c’est aussi la même chose que nos offres: compte tenu des produits que nous vendons, nous nous déplaçons chez le client, faisons une offre, et peut être serons nous choisis….. tout ceci représente un coût préalable, en temps, en argent (vous savez notre papier à lettre avec votre logo….)le déplacement, le chargé d’étude, la secrétaire etc…
    Toute notre stratégie commerciale repose sur une adéquation entre les couts de commercialisation et nos prix de vente: en général ils représentent à minima 36% du prix de vente.

    Wilogo vous permet, sans coût préalable, de proposer votre création.
    Je lisais un graphiste qui disait que 250€ était insuffisant pour rémunérer une création…. sans doute, mais que coûte à un graphiste freelance ou indépendant toute la phase de commercialisation pour pouvoir avoir du travail tous les jours?

    combien de créatifs ont leur propre site web et pour ceux qui en ont un, combien coûte la maintenance?

    combien coûtent les visites que vous rendez aux agences de com qui pourraient éventuellement vous fournir du travail?

    combien coûtent les créations que vous avez réalisées pour présenter à ces agences?

    combien coutent les opération d’e-mailing que vous réalisez?

    etc …etc…. etc…

    je ne connais pas de métier qui ne nécessitent pas de prospection commerciale…..
    donc appréciez un site qui vous apporte des clients et vous permette de concourir sans frais commerciaux si vous n’êtes pas choisi..
    Pour ceux qui ont déjà une clientèle parce qu’ils ont dépensé beaucoup d’argent pour la conquérir, ce site vous permet d’augmenter votre lisibilité, peut vous apporter un complément de rémunération

    pour ceux qui n’ont pas de clientèle, ce site vous évite les couts préalables et vous permet de créer votre notoriété si vous êtes bon….

    j’ai livré ces réflexions dans un but constructif, au regard de ma formation et de mon expérience.
    je n’ai pas d’action chez Wilogo, et je n’ai pas encore été client. je viens de découvrir Wilogo en faisant une recherche sur internet. j’ai parcouru tout le site, et je trouve l’idée excellente, les prix abordables pour les petites sociétés.

    Pour ceux qui vivent dans les nuages… des sociétés capables de payer 100 000 € un logo sont peu nombreuses au regard de la grande masse des PME et TPE qui représente en France le gros du tissus industriel et commercial, même si les grands noms du CAC 40 font fantasmer tous les créatifs…

    cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *